Publié le

Pourquoi les groupes Pharma ne veulent pas du CBD

Le chanvre et le CBD dont il est extrait, posent de sérieux problèmes aux grands groupes pharmaceutiques: pas cher, facile à obtenir, et poussant n’importe où, le cannabis est devenu en quelques années une épine dans le pied des lobbies du médicament. Décryptage.

Les liens entre médecins et l’industrie pharmaceutique ne sont pas nouveaux, ni secrets. Des représentants débarquent dans les cabinets médicaux les valises pleines d’échantillons censés guérir tous les maux du monde, à condition d’y mettre le prix bien sûr. Les médecins eux, doivent peser les intérêts du patient mais également les leurs; un bon ‘vendeur’ se verra offrir de nombreux avantages, notamment financiers…

La crise américaine des opioïdes en est la parfaite illustration. En effet, ce n’est que grâce à la connivence entre les médecins et les sociétés pharmaceutiques que de très puissants analgésiques tels que le Fentanyl sont prescrits massivement à des patients qui n’en ont pas forcément besoin. Cette surconsommation génère des profits colossaux pour les grands groupes et il n’est pour eux pas question d’entendre parler d’alternatives, qui plus est d’alternatives naturelles et bon marché telles que le CBD.

Une récente étude publiée dans Healthaffairs.org démontre d’ailleurs le ‘danger’ économique que représente le CBD et le chanvre plus généralement pour la Big Pharma. En effet, Ashley et W. David Bradford, une équipe de chercheurs de l’Université de Géorgie (USA), ont exploré la base de données de tous les médicaments d’ordonnance payés en vertu de la partie D de l’Assurance-maladie de 2010 à 2013.

Ils ont constaté que, dans les 17 États dotés d’une loi sur la marijuana à usage médical en place depuis 2013, les prescriptions d’analgésiques et d’autres catégories de drogues ont chuté considérablement par rapport aux États qui n’avaient pas de telles lois en place. Les baisses étaient assez significatives: dans les états de marijuana médicale, le médecin prescrivait en moyenne 265 doses d’antidépresseurs de moins chaque année, 486 doses de médicaments contre les convulsions, 541 doses d’antiémétiques de moins et 562 doses d’anxiolitiques de moins.

Mais le plus frappant, c’est que le médecin-type dans un état où la marijuana médicale est autorisé prescrivait 1’826 doses de moins d’analgésiques par année! 

C’est autant de boîtes de Fentanyl qui resteront invendues pour les groupes pharmaceutiques.

cbd france

Le CBD n’est probablement pas un produit miracle, ce serait naïf de l’affirmer. Par contre, il permet de réduire et dans certains cas, d’arrêter de consommer des médicaments traditionnels dont les effets secondaires et l’impact sur la société dans son ensemble, sont manifestement très néfastes.

Le Fentanyl et les autres antalgiques à base d’opiacés sont responsables de la mort de plus de 20’000 personnes par an, rien qu’aux Etats-Unis. N’est-il pas grand temps de concevoir une médecine et des soins où la santé du patient est vraiment au centre des préoccupations?

Exclusion de responsabilité: Nous ne sommes pas autorisés à donner des informations sur les soins de santé ou les propriétés thérapeutiques de nos produits. Nos produits ne sont pas destinés à la guérison des maladies, ni à la prévention ou au diagnostic de celles-ci.

Consultez votre médecin avant de consommer des produits CBD. Veuillez utiliser les produits conformément à leur usage recommandé. Nous condamnons l’usage par combustion de nos produits, méthode d’administration reconnue nocive pour la santé.

Cet article est traduit de l’anglais sur la base des sources qu’il cite; il ne reflète pas nécessairement le point de vue de ses auteurs et doit pas être interprété comme une recommandation. Nous déclinons toute responsabilité quant à son contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *